Partager

Source : Chronique de Jean-Michel Genois Gagnon initialement publiée dans Le Journal de Montréal : https://www.tvanouvelles.ca/2019/12/31/valse-des-tarifs-pour-votre-portefeuille-en-2020

Une série de changements auront un impact, parfois positif, sur le portefeuille des ménages québécois

Nouvelle année, nouvelle valse des tarifs. Voici quelques variations, bonnes ou mauvaises, qui affecteront votre portefeuille en 2020.

Au cours des derniers mois, le gouvernement Legault a multiplié les annonces visant à alléger les finances des familles. Récemment, il a aussi révélé que le salaire minimum grimpera à 13,10 $ (+0,60 $) l’heure en mai.

« En moyenne, les gens devraient avoir plus d’argent dans leur poche en 2020 », indique Dany Provost, directeur planification financière et optimisation fiscale chez SFL Expertise. Parmi les mesures dévoilées par Québec, on retrouve les allocations familiales qui ont été revues à la hausse.

Des coups de pouce aux familles

Dès janvier, 679 000 familles de deux enfants et plus recevront en moyenne 779 $ de plus par an. Le montant minimal et maximal accordé aux parents par enfant est maintenant de 1000 $ et 2515 $.

Québec a aussi annoncé le retour du tarif unique par jour (8,25 $) pour les services de garde subventionnés. Cette mesure sera rétroactive à partir du 1er janvier 2019.

Le gouvernement souhaite aussi mettre sur pied un projet pilote visant à convertir certaines garderies privées non subventionnées en établissements subventionnés.

« Cette mesure a toutefois créé une injustice. On vient de créer deux classes de parents avec les garderies non subventionnées. En éliminant la contribution additionnelle, il faut absolument que Québec réajuste le crédit d’impôt pour les frais de garde », affirme M. Provost.

Baisse d’impôt au fédéral

Il y a aussi le Régime québécois d’assurance parentale. Les employeurs et les salariés verront leurs cotisations diminuer de 6 %. Cela se traduira par 15 $ de plus dans les poches d’un employé avec un salaire de 47 000 $.

Par ailleurs, Ottawa a annoncé une diminution d’impôt pour la classe moyenne. La première tranche de revenu non imposable passera de 12 298 $ à 13 229 $.

Selon les hypothèses de M. Provost, un couple avec deux enfants et un revenu familial de 100 000 $ pourrait avoir 1503 $ de plus dans ses poches en 2020. Ce scénario est pour une famille avec une garderie à 40 $ par jour.

PANIER D’ÉPICERIE

La facture d’épicerie pour une famille canadienne devrait bondir d’environ 487 $ en 2020. Selon des chercheurs des universités Dalhousie et Guelph, si la tendance se maintient, la hausse globale des prix devrait varier entre 2 % et 4 %. Le coût de la viande pourrait grimper de 6 %, et celui des légumes, du poisson et des fruits de mer jusqu’à 4 %. Pour une famille de 2 adultes et 2 enfants, la facture annuelle devrait s’élever à 12 667 $.

RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC

Dès le 1er janvier, les rentes de la RRQ augmenteront de 1,9 %. Le maximum des gains admissibles passera de 57 400 $ à 58 700 $. Le taux de cotisation maximal pour un salarié et l’employeur sera de 2980,80 (+ 70,2 $), et il sera de 5961,60 (+ 140,4 $) pour un travailleur autonome. Depuis janvier 2019, en plus de cotiser à la RRQ, les travailleurs qui gagnent plus de 3500 $ par an doivent cotiser au régime supplémentaire. Cette année, cela représentera une cotisation de 0,6 %, partagée en parts égales entre le travailleur et l’employeur, pour 165,60 $.

POSTES CANADA

Le prix des timbres pour un envoi au Canada ou à l’international grimpera entre 0,02 $ et 0,08 $ en janvier. Pour envoyer une lettre au pays, le tarif passera de 1,05 $ à 1,07 $, et de 0,90 $ à 0,92 $ pour les timbres dans un carnet. Le prix pour les articles surdimensionnés augmentera aussi de 0,04 $ à 0,48 $, selon le poids et la destination.

TAXES FONCIÈRES

L’impôt foncier résidentiel augmentera de 2,1 % en moyenne à Montréal, et de 1,5 % pour les commerçants. À Québec, la hausse moyenne résidentielle et commerciale sera de 1,3 %. Quant aux citoyens de Laval, leur facture grimpera de 1,4 %.

AUTOMOBILE

Les coûts d’immatriculation grimperont de 3,53 $ (227,57 $ ou 272,57 $) pour les véhicules de promenade. Les propriétaires de motos verront leur facture grimper entre 14 $ et 224 $ (Motos à risque). Pour le permis de conduire, les conducteurs des classes 1 à 5 verront le prix bondir de 1,65 $, à 86,34 $.

ÉLECTRICITÉ

Les clients d’Hydro-Québec bénéficieront d’un gel tarifaire à compter du 1er avril. En raison des trop-perçus, Hydro-Québec versera aussi 500 millions $ aux abonnés. Ils recevront en moyenne 60 $, appliqués comme crédit sur leurs factures.

TRANSPORT EN COMMUN

Le Réseau de transport de la Capitale a indiqué qu’il haussera ses tarifs d’environ 2 %. À Trois-Rivières, on prévoit une augmentation de 2,2 %. À Sherbrooke (STS), les tarifs moyens bondiront de 1,7 %.

 

Articles récents

Quel taux de rendement pour mes projections financières?

Dans le monde de la planification financière personnelle, les diverses projections occupent une

Voir plus

Que représentent tous ces milliards de pertes causées par la pandémie?

Il est parfois difficile d’imaginer à quel point les répercussions de la pandémie peuvent

Voir plus

COVID-19: ne pas céder à la panique

Garder la tête froide est toujours recommandé, mais en période de crise, c’est plus

Voir plus