Partager

Avant tout, laissez-moi vous souhaiter une année 2022 remplie de bonheur. Espérons que le virus sera chose du passé à la fin de celle-ci.

Cela dit, je ne sais pas si je suis le seul à avoir cette impression, mais il me semble qu’on entend moins parler de « résolutions » depuis quelques années. Quoi qu’il en soit, le début d’une nouvelle année reste, à mon avis, un bon moment pour prendre des décisions. Pourquoi ne pas faire de 2022 l’année où vous « régleriez vos affaires » ?

Évidemment, les choses à régler ne sont pas toutes égales. Ne pas avoir d’assurance vie sur sa tête alors qu’on a de jeunes enfants pourrait entraîner des conséquences beaucoup plus graves que de ne pas avoir rééquilibré son portefeuille dans le dernier trimestre.

Les trois must à régler pour éviter la catastrophe

Je viens de le dire, l’assurance vie, particulièrement pour remplacer votre revenu si vous avez de jeunes enfants, est prioritaire. Si vous ne voulez pas que vos survivants, conjoint et enfants subissent une baisse marquée de leur niveau de vie advenant votre décès, vous avez besoin d’une assurance vie, que ça vous plaise ou non de parler de ce sujet morbide. Imaginez un revenu de 100 000 $ par année — prévu pour les 30 prochaines années — qui disparaît sans être remplacé. Ça crée tout un trou de 3 millions de dollars…

Que vous soyez un parent ou non, un autre incontournable à régler est l’assurance invalidité, souvent appelée « assurance salaire ». Si vous ne bénéficiez pas d’une telle protection, soyez conscient que si vous ne pouvez plus travailler à cause d’une maladie ou d’un accident (une chance sur trois que cette pause dure plus de trois mois), les conséquences peuvent être dramatiques, particulièrement si vous êtes endetté. L’ordre de grandeur des conséquences est le même que celui de l’assurance vie… sauf que c’est « vous » qui les subirez en plus de vos proches.

L’assurance responsabilité civile (jointe à votre assurance habitation) est un autre volet qu’il vous faut absolument régler si vous n’en détenez pas actuellement. Il est peu probable que vous n’en ayez pas, mais si tel est le cas, une poursuite non assurée peut carrément vous ruiner.

D’autres choses prioritaires à régler

Bien qu’il existe une foule d’autres choses à régler, voici une courte liste que vous pourriez considérer comme de bons candidats à un règlement en 2022, si ça vous concerne.

Le solde de vos cartes de crédit devrait passer en priorité. Si vous n’arrivez pas à « voir le bout du tunnel », vous devriez envisager de consolider vos dettes au même endroit pour réduire vos versements d’intérêt. Si vous avez de l’épargne dans un CELI, vous pourriez prendre cette épargne pour rembourser vos dettes. La règle est simple : si vous faites moins de rendement dans votre CELI que le taux d’intérêt qui est chargé sur n’importe laquelle de vos dettes, vous vous appauvrissez, alors que vous pourriez vous enrichir en payant cette dette avec des sommes de votre CELI.

Une planification budgétaire devrait faire partie de vos priorités. En fait, il s’agit ici de ce que plusieurs appellent une « planification de retraite » (terminologie que j’aime plus ou moins, car incomplète, à mon avis). C’est ici que vous pourrez voir à quoi ressemblera votre situation financière au fil des ans. Peu importe votre situation, une telle planification sert à vous rassurer (ou à adopter un plan de match) qui fait que vous ne manquerez pas d’argent dans votre vie.

Voilà. Profitez de ce premier mois de l’année pour prendre de bonnes décisions financières!

Articles récents

Bon repos en paix, RAP

Bien qu’il reste encore une foule de détails à peaufiner, on peut dire que le futur compte

Voir plus

L’inflation, l’IPC… mais encore?

C’est un sujet chaud que celui de l’inflation. On nous fait craindre le pire: hausse des taux

Voir plus

Une prestation de décès non-imposable

Les questions de lecteurs me permettent d’aborder des sujets dont je ne soupçonnais même pas

Voir plus