Partager

Il existe une règle, dite «la règle des 4%», qui dit que si un retraité décaisse chaque année ce pourcentage du solde de ses comptes de retraite, il aura assez d’argent pour le reste de sa vie.

Notez que j’aurais pu mettre la «règle des X %», car ce chiffre a déjà été de 7 % à une époque où les perspectives de rendements étaient plus élevées.

L’application de cette règle est simple: au moment de la retraite, on calcule 4% de la valeur des comptes de retraite et on effectue des retraits indexés de ces montants chaque année.

Par exemple, un retrait de 20 000 $par année — indexé au fil du temps — tiré d’un REER (ou d’un FERR) de 500 000 $devrait s’épuiser au bon moment pour stabiliser les revenus d’un retraité.

Personnellement, je ne suis pas un grand admirateur de ces formules simplistes pouvant être calculées mentalement ou sur le coin d’un napperon. Ce n’est pas de cette façon qu’on fait de la planification financière. Elles peuvent donner un ordre de grandeur, mais, à mon avis, leur utilité s’arrête là. Il faut faire des calculs avec des outils de notre époque et non comme au Moyen-Âge. En effet, certains facteurs influent sur ce fameux pourcentage, notamment le taux de rendement prévu des placements et la durée de la retraite.

Ma formule

Bon. Si vous y tenez, j’ai développé une formule simplifiée qui donne une très bonne approximation du pourcentage et qui tient compte de ces deux facteurs fondamentaux.

La voici:0,53 x R + 1/n. Ici, «R»est le taux de rendement net (en soustrayant le taux d’inflation) et «n»est le nombre d’années de décaissement prévu. C’est tout. Pas si pire pour une formule qui ne vous fait appuyer que sur les touches des opérations de base de votre calculatrice, non? Prenons un exemple pour illustrer. Disons que le rendement prévu est de 4% par année et que le décaissement doit se faire sur 30 ans.

Avec une inflation à 2 % par année, le taux de rendement net est aussi de 2 %, soit 4% moins 2 %. En remplaçant R par 2 % et n par 30, on obtient:0,53 × 2% + 1/30 = 4,39 %. Alors qu’une formule mathématique exacte nous donne, pour des retraits en début d’année, un pourcentage de 4,36 %, on peut dire que l’approximation est relativement bonne, dans ce cas-ci du moins. En fait, cette formule constitue une très bonne approximation (0,3 point de pourcentage d’écart) peu importe la durée de la retraite, pour des rendements projetés standards.

Alors, si vous désirez avoir un ordre de grandeur du montant annuel que vous pourrez retirer de vos comptes de retraite sans les mettre en danger, vous avez maintenant une formule simple. Oubliez la formule des 4 %, car, pour une retraite prévue de 20 ans, le pourcentage peut monter au-delà de 7 %. Mais encore… Cette formule contient une hypothèse de base qui sera difficile à réaliser: les rendements doivent être identiques chaque année. À défaut de réaliser cette hypothèse, votre portefeuille devra obtenir le rendement prévu sur une période de trois ou de quatre années pendant lesquelles vous aurez mis de côté les sommes nécessaires à l’abri des fluctuations. C’est ce qu’on appelle l’approche du portefeuille à paniers. Mais ça, c’est un autre sujet… En somme, la formule que nous avons vue permet de connaître, à l’aide de certaines hypothèses variables, le montant indexé que vous pourrez retirer de vos comptes de retraite, mais, à votre place, j’aimerais mieux avoir un plan plus complet. Parlez-en à votre conseiller.

Articles récents

Attention à l’impôt sur le revenu étranger!

Dans le beau monde de la fiscalité, on rencontre parfois des aberrations. Par exemple, recevoir un

Voir plus

Immobilier: que peut-on déduire lors de la vente?

On ne paie pas d’impôt quand on vend sa résidence principale, on l’a souvent répété ici.

Voir plus

Gonfler votre CELI? Gare aux stratagèmes fiscaux

À VOS AFFAIRES. J’écoutais, il y a quelques semaines, une belle présentation sur YouTube qui

Voir plus