Partager

Depuis l’élection de lundi dernier, plusieurs écrits ont été produits sur les réductions d’impôt dont bénéficieraient les familles de la classe moyenne. On y voit quelques résultats ici et là mais il est difficile de faire des comparaisons avec la situation actuelle afin de connaître les impacts réels des changements annoncés.

Afin de vous aider à vous y retrouver un peu, j’ai préparé quelques tableaux où l’on retrouve les avantages des nouveaux paramètres que le parti Libéral nous propose dans 36 situations. Vous n’avez qu’à trouver la situation qui se rapproche le plus de la vôtre et … Bingo! Vous verrez de combien vous serez plus riche à la fin d’une année.

Les éléments qui sont pris en compte dans ces calculs sont les suivants :

  • le remplacement de la Prestation universelle pour la garde d’enfants (PUGE) et de la Prestation fiscale canadienne pour enfants – incluant le Supplément de la prestation nationale pour enfants – par l’Allocation canadienne aux enfants
  • l’ajout d’un palier d’imposition de 33% pour les revenus excédant 200 000 $
  • la baisse du taux du deuxième palier d’imposition de 22 % à 20,5 %
  • l’élimination de la Baisse d’impôt pour les familles (fractionnement de revenus)

On y indique l’enrichissement dû aux baisses d’impôt ainsi que l’enrichissement dû aux prestations pour enfants bonifiées. Évidemment, pour les revenus plus élevés, comme un nouveau palier d’imposition à taux plus élevé sera instauré, des nombres négatifs (entre parenthèses) s’affichent. Cela signifie un appauvrissement par rapport aux programmes actuels.

Les chiffres ont été calculés à l’aide des paramètres fiscaux de 2015 pour les résidents du Québec.

Dernier point : à l’instar des Conservateurs qui ont éliminé en douce le crédit d’impôt pour enfants au moment de bonifier la Prestation universelle pour la garde d’enfants (PUGE), les Libéraux gardent le silence sur ce crédit en mettant l’accent sur leurs nouvelles mesures. C’est pourquoi mes calculs sont basés sur une hypothèse de non-réinstauration du crédit.

Ah oui!… À noter que les pensions alimentaires prenant en compte les frais de garde seront affectées par cette élimination de la PUGE.

Articles récents

Plan de financement immédiat : pas la panacée

Il peut convenir à un client très riche qui y consacre une petite partie de son avoir. La

Voir plus

La nouvelle PCU est contre-productive

Depuis quelques semaines déjà, la Prestation canadienne d’urgence (PCU) a été remplacée par

Voir plus

Apprivoiser le régime de retraite à prestations cibles

Le 7 octobre, le ministre des Finances du Québec a déposé le projet de loi no 68 qui modifiera

Voir plus