Partager

Il semble qu’une bonne idée n’arrive jamais seule. Alors cette semaine, j’ai décidé de poursuivre sur ma lancée de la semaine dernière à propos de différentes propositions des meilleures choses à faire si jamais la Banque du Canada avait la bonne idée de baisser son taux directeur en 2024. Ce qu’elle n’a pas fait mercredi…

Vos produits d’assurance

—  Comment ça des assurances?

Ben oui! Quand les taux montent, l’argent que vous donnez à un assureur «travaille» plus. De ce fait, les réclamations futures qu’il prévoit payer ont besoin de moins d’argent. Cela veut dire que, théoriquement, le coût «pourrait» baisser. Si la compétition est assez forte, on peut effectivement assister à une baisse des taux pour certaines protections.

Mais ça, c’est quand les taux montent, ce qui est déjà fait. Il peut, ici aussi, y avoir un certain effet de décalage entre la montée des taux d’intérêt et la baisse des primes d’assurance, selon ce que les assureurs prévoient pour le futur.

Tout ça pour dire que si on prévoit que les taux vont baisser en 2024, ça voudrait dire l’inverse, que les primes d’assurance pourraient augmenter…

Donc, si vous êtes dans une situation où vous pensiez, par exemple, souscrire de l’assurance-vie permanente, il ne faudrait pas attendre que les taux redescendent trop pour le faire. Vous paieriez plus cher. Et pour une autre raison en plus: vous serez plus âgé au moment de la souscription si vous attendez. Donc, l’effet négatif est double.

Si votre besoin d’assurance-vie le justifie, ou si vous désirez augmenter votre valeur successorale (du moins jusqu’à un âge très avancé), 2024 pourrait être une bonne année pour souscrire à une bonne assurance-vie.

—  Mais je n’ai pas besoin d’assurance-vie plus que j’ai besoin d’une piqûre de guêpe sur mon orgelet. Rendu à mon âge, de toute façon, j’ai ce qu’il faut.

Dans ce cas, pensez à une rente viagère (qui vous paie à vie), si vous êtes plus âgé, et en bonne santé. Pour la même raison que l’assurance-vie. En fait, une rente viagère EST une assurance. Une assurance longévité qui vous garantit des revenus pendant toute votre vie, même si vous aviez la bonne idée de mourir à 123 ans.

En passant, Desjardins vient de lancer la première rente différée à un âge avancé (RVDAA) du marché, qui vous permet d’y souscrire à compter de 55 ans, mais de différer les versements jusqu’à 85 ans si vous le désirez. Si vous êtes top shape, le moment peut être bon pour ce produit.

Les autres affaires

Une baisse des taux d’intérêt, si elle avait lieu, pourrait affecter l’économie en général, la valeur du dollar canadien et une foule d’autres éléments. Pour vous, cela signifierait que certains ajustements pourraient être apportés à votre situation pour l’optimiser. Il ne faut pas l’oublier.

On est dans l’optimisation, pas dans le fondamental.

Donc, ne stressez pas trop avec ça. N’ayez pas la «peur de manquer quelque chose». Vous savez la fameuse FOMO (fear of missing out), comme on dit en bon français.

Ne vous en faites pas si vous manquez le bateau sur telle ou telle chose en 2024. Aucune baisse de taux (ou quoi que ce soit finalement) ne mérite de raccourcir votre espérance de vie avec du stress.

Tant que vous faites les choses essentielles: un bilan, un budget et, surtout, un plan de match pour le futur, ce que vous pouvez appeler une «planification de retraite» si ça vous chante, vous êtes dans la bonne voie pour éviter le stress.

PS : Vous avez peut-être manqué la première partie de cette minisérie sur une éventuelle baisse des taux d’intérêt en 2024, où je parlais des renouvellements des taux hypothécaires, des «autres» dettes et de vos investissements. Eh bien voici, sous forme de récapitulatif, sept idées à garder en tête pour mieux dormir.

Idée 1) Renouvellement de prêts hypothécaires: ne gelez rien pour trop longtemps, si vous pensez que les taux vont baissez, à moins d’occasions vraiment spéciales

Idée 2) Vos autres dettes 1: payez vos cartes de crédit en entier

Idée 3) Vos autres dettes 2: organisez-les (sans geler le taux pour longtemps) selon ce que vous anticipez, utilisant au besoin une marge de crédit hypothécaire pour les consolider.

Idée 4) Vos investissements: ce pourrait être un bon moment pour surpondérer légèrement la catégorie «revenu fixe» de votre portefeuille.

Idée 5) Vos assurances 1: si votre besoin d’assurance-vie le justifie, il y aurait peut-être lieu d’augmenter le montant de protection en assurance-vie.

Idée 6) Vos assurances 2: si vous êtes plus âgé et en bonne santé, il pourrait être judicieux d’envisager l’achat d’une rente viagère, possiblement différée à 85 ans (nouveau produit).

Idée 7) Les autres affaires: faites la base (un bilan, un budget et surtout un plan) et ne craignez pas le reste.

Voilà. Avec ce que j’ai dit la semaine dernière, ça fait un tour rapide de quelques gestes à poser dans un contexte de baisse des taux d’intérêt. De toute façon, vous le saviez déjà. C’est juste un petit rappel. Bonne semaine!

Articles récents

Comment ça marche, le calcul des coûts en CHSLD ?

Il semble que vous ne soyez pas seul dans votre barque… Comment ça marche, le coût en CHSLD?

Voir plus

Les CPE sont moins chers? Pas si vous payez 40$ par jour.

C’est un sujet dont on parle à l’occasion. Probablement pas assez parce que le message semble

Voir plus

Planifier sa retraite jusqu’à son espérance de vie? Grave erreur!

L’espérance de vie, quelle belle notion souvent mal utilisée! C’est une variable qui peut

Voir plus